Envoyer à un ami

MysTerre des Alpes Suisses du 10 au 17 juillet 2022

Suivez nos aventures géologiques dans les montagnes Suisses ! Soyez les bienvenus sur notre journal de bord ! Voir descriptif détaillé

MysTerre des Alpes Suisses du 10 au 17 juillet 2022

Suivez nos aventures géologiques dans les montagnes Suisses ! Soyez les bienvenus sur notre journal de bord ! Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Accueil > Nos Actions > Journal de Bord des Opérations > Vacances Scientifiques > MysTerre des Alpes Suisses du 10 au 17 juillet 2022

Ajouter à ma liste de souhait

Le Journal de Bord

DIMANCHE 10 JUILLET 2022

La bonne humeur est au rendez-vous dès l’arrivée des participants au centre des Choucas à Chandolin. Nous sommes au total 45 (dont l’équipe encadrante), avec 4 thématiques différentes : MysTerre des Alpes (Géologie), StarFinder (Astronomie), Drones au sommet et En Quête de Biodiversité (dont 6 participants seront en itinérance la plupart de la semaine).

L’équipe des géologues en devenir est composée de Mayleen, Léane, Noam, Apolline et Margaux, âgés entre 10 et 17 ans. Tania et Amandine sont les encadrantes du séjour MysTerre.

Cette première soirée est déjà marquée par un premier temps fort, car Margaux fête son anniversaire exactement ce jour-là. Notre cuisinier Marcel a préparé un super gâteau au chocolat que tous les participants ont pu déguster en dessert après avoir chanté « Joyeux Anniversaire » en l’honneur de Margaux, et ses 11 bougies soufflées.

Après l’installation dans les chambres, tout le monde s’est retrouvé pour la veillée : quelques petits jeux afin de faire connaissance et d’apprendre les prénoms des uns des autres.

LUNDI 11 JUILLET 2022

Nos jeunes scientifiques sont en pleine forme et se réveillent tôt, avec un magnifique ciel bleu et le soleil brillant. Le petit déjeuner échelonné est proposé à partir de 7h30. En attendant ceux qui aiment se lever un peu plus tard, le coin canapé avec les BDs a du succès. A 9h15, le rendez-vous est donné devant le chalet des Choucas pour la présentation des règles du centre et de sécurité.

Le groupe MysTerre part ensuite sur une chasse aux trésors à la recherche des outils du géologue cachés dans le centre. C’est aussi l’occasion d’apprendre à utiliser une carte topographique, une loupe, une clé d’identification et de résoudre tous ensemble l’énigme permettant d’accéder au trésor final.

Après la pause déjeuner, nous avons pris le télésiège pour aller observer les roches sur le terrain et nous exercer dans l’utilisation du marteau de géologue et l’identification de roches. Nous avons vu beaucoup de jolis micaschistes qui brillent au soleil, des quartzites, mais aussi des roches que nous avons ramenées au centre pour une analyse plus poussée.
Le goûter entre les cailloux et les montagnes avec vue sur le lac Illsee, a permis d’aborder les notions de minéral et roche. En effet, tout comme les délicieux petits cookies faits-maison contenant différents ingrédients comme des pépites de chocolat, du sucre et de la farine, les roches aussi sont composées d’un mélange de pleins de minéraux.

Nous redescendons avec le télésiège au centre pour rejoindre les autres enfants et ados pour l’activité extra-scientifique : un « Tribunal » pour débattre et voter les règles de vie commune.
L’heure de temps libre permet ensuite de prendre les douches, de lire des BDs ou de raconter les aventures de la journée aux participants des autres séjours.

A 19h, le groupe MysTerre est au service pour mettre la table, et à 19h15, tout le monde s’installe pour un délicieux dîner : Burger et potatoes maisons accompagnés de salade.
La journée se termine par une veillée avec le jeu « Spor’z », une sorte de « Loup Garou ».

MARDI 12 JUILLET 2022

Aujourd’hui, nous avons pour objectif d’aller explorer une zone de roches rougeâtres que nous avons aperçu de loin hier après-midi pendant notre sortie de terrain. Le soleil est encore au rendez-vous, nous sommes donc motivés pour aller explorer les montagnes. Nous avons pris le télésiège après le petit-déjeuner pour monter au Tsapé, depuis lequel nous sommes partis en randonnée en direction de l’Illpass. Au bout d’une heure de marche environ, nous avons atteint notre cible : une ancienne mine de cuivre, aujourd’hui rebouchée. Les roches rougeâtres constituent en fait les pierres restant de la mine, et en utilisant nos marteaux pour les casser, on peut y trouver de véritables petits trésors : de la chalcopyrite, de la malachite et de l’azurite.
Nous profitons du site avec vue sur un paysage magnifique – montagnes et petits lacs – pour prendre le déjeuner.

Bien nourris de notre salade aux lentilles et de nos observations géologiques, nous sommes retournés aux Choucas. Une petite pause, puis c’est l’heure de l’activité scientifique de l’après-midi. En deux groupes, nous travaillons à tour de rôle sur le cycle des roches en apprenant à déterminer les grandes familles de roches ; puis sur l’observation de nos trouvailles et des échantillons de la collection d’OSI sous la loupe binoculaire. Enfin, nous lançons une expérience de cristallisation : nous voulons former une roche évaporitique – retour d’expérience dans quelques jours !

Après le goûter, nous faisons un tour à Chandolin, le petit village valaisan où nous logeons.

Noam (11 ans) raconte cette sortie extra-scientifique :
« Vers 18h, nous sommes allés avec Loïc, l’animateur du séjour Drones, et Lydia, la directrice, faire un géo-cache entre l’auberge et le village. Une fois que nous avons trouvé la boite qui était cachée dans des pierres sous un chalet, nous avons continué le chemin en direction du village. Au village, nous attendaient les boutiques de souvenirs. »

Le dîner de ce soir était bien calme puisque les groupes Astronomie et Biodiversité sont partis en bivouac. Pour la veillée, nous avons joué à la « Sardine » (un cache-cache spécial et très rigolo). Puis nous avons fait un maître du temps : c’est Léane et Mayleen qui ont gagné ex aequo  !
Nous nous sommes bien amusés et avons hâte d’être demain.

MERCREDI 13 JUILLET 2022

Nouveau temps fort aujourd’hui ! Nous partons à la mine !!!
Nous prenons le bus de bonne heure en direction Zinal. Avant de nous lancer sur les sentiers, nous regardons le plan pour nous repérer et trouver le meilleur chemin pour nous rendre à la mine. Nous traversons les alpages où les vaches valaisannes, des vaches toutes noires avec de grosses cloches, côtoient les randonneurs qui profitent des magnifiques paysages de montagne. Le début du chemin est simple pour marcher car le fond de la vallée est plat. Une petite analyse du paysage nous fait remarquer que c’est une vallée en « U ». C’est une vallée creusée par le passage du glacier, dont il ne reste aujourd’hui que le petit glacier de Zinal en amont de la vallée. Une petite pause pour déguster une pêche bien juteuse avant d’entamer la montée. Comme souvent, la géologie est une affaire de cuisine. Notre pêche est un bel analogue de la structure de la planète Terre : la fine peau représente la croûte terrestre, la chair le manteau, et au centre le noyau !
Encore un peu de marche, ça monte maintenant. Eh oui, visiter la seule mine de cuivre de Suisse, ouverte au public, se mérite ! Les pauses rafraîchissantes dans les petits torrents, la cueillette des fraises des bois adoucissent notre ascension. Une fois arrivés devant la mine, nous profitons d’un petit coin d’ombre pour pique-niquer puis pour parler des plaques tectoniques et des mouvements entre-elles.

C’est l’heure d’enfiler nos pulls, de mettre nos casques et frontales et de suivre Jessy, notre guide passionnante et pleine d’énergie, dans les galeries souterraines de la mine. C’était une mine exploitée pour le cuivre. Jessy nous montre sa galerie arc-en-ciel remplie de minéraux de chalcopyrite de toutes les couleurs et son ciel étoilé. Les yeux sont émerveillés... Jessy nous a aussi raconté les légendes valaisannes liées au monde souterrain.
Riches de notre expérience, nous prenons le chemin du retour.
Une fois rentrés au centre, nous sommes partis chercher du bois pour le bivouac du lendemain qui se fera au-dessus de la limite des arbres.
Ce soir au dîner, c’est pizza, suivi d’un délicieux carrot cake pour célébrer l’anniversaire de Lydia, notre directrice. Un loup-garou nous anime la veillée. Puis nous partons nous coucher pour être en forme demain !
Nous partons en bivouac la nuit prochaine et vous donnerons des nouvelles à notre retour !

La journée racontée sous la plume des participants :

Apolline (10 ans ¾) :
On est parti des Choucas à 9h en bus et on est arrivé à Zinal. On a commencé la randonnée en passant au milieu des vaches. C’était plat mais j’avais chaud. On a ensuite commencé la montée, c’était fatiguant et assoiffant. On s’est arrêté pour manger au dernier virage avant d’arriver à la mine de cuivre. On a mis nos casques et nos frontales. La guide, Jessy, nous a fait entrer dans la mine, elle nous a montré les restes de bois, la chalcopyrite, la malachite, l’azurite, la cuprite, le quartz et la prasinite. C’était magnifique. Pour terminer la visite, elle nous a raconté des légendes du Val d’Anniviers.

Léane (15 ans) :
On est parti à 8h50 pour le bus. Arrivés dans le Val de Zinal, on a choisi le chemin à prendre pour se rendre à la mine de cuivre. C’est une vallée en « U » au fond plat où il coule une rivière. On a marché au milieu des vaches, j’ai trouvé cette partie de la rando super cool. Puis on a commencé à monter pour aller à la mine, et c’était beaucoup plus fatiguant. Mais on a trouvé des fraises des bois et on en a beaucoup mangé. Puis on a pique-niqué vers l’entrée de la mine en cherchant des roches intéressantes : on a trouvé du quartz et de la chalcopyrite (appelé « or Or Métal précieux. Dans le cadre du séjour Le TrésOR des MINES nous chercherons de l’or dans le Val d’Anniviers, à la batée. des fous », ce minerais peut prendre plusieurs couleurs mais surtout jaune). Puis on retrouvé Jessy, notre guide, on a mis des casques et des lampes frontales et on est rentré dans la mine. Il faisait moins de 10° mais c’était super intéressant. La mine n’a, en fait, jamais vraiment rapporté de l’argent car il n’y avait pas assez de cuivre. On a pu voir des anciens outils utilisés et la chalcopyrite restante dans le quartz ainsi que de la malachite et de l’azurite et de la prasinite. Au retour, on a cherché des pierres dans un ruisseau et on a trouvé de la serpentinite (roche verte) et j’ai trouvé du gneiss. La rando du retour était aussi cool, on a pris un autre chemin, plus au milieu des arbres et près de la rivière. Puis on a goûté et repris le bus pour les Choucas (notre centre). On a ramassé du bois pour le bivouac. C’était une journée vraiment bien !

Margaux (11 ans) :
Après être sortis des Choucas, nous sommes allés, notre sac sur le dos, dans le bus où nous avons patienté. A la base nous aurions dû changé de bus, mais nous ne l’avons pas fait car le chauffeur allait jusqu’à notre destination. Nous avons regardé un plan pour localiser des repères sur le chemin à suivre puis nous avons commencé la randonnée. Nous avons traversé un champ de vaches assez odorantes dont une qui a commencé à charger sur une plus jeune vache et à mugir bruyamment. Nous avons commencé une grande montée sous un soleil de plomb. J’étais complètement en nage sans compter le sac à dos qui me pesait sur les épaules. Puis nous avons remarqué les fraises des bois. Je n’ai pas pu résister à la tentation et j’ai croqué dedans à pleines dents. D’ailleurs tout le monde a fait pareil et la montée, qui devait durer une quinzaine de minutes, a augmenté un peu. Il y avait ça et là des ruisseaux qui coulaient et on en profitait le plus possible pour se rafraîchir et s’arroser (pour certains). A 11h30, nous avons pique-niqué et Apolline a profité de cette pause pour essayer d’attraper un papillon et elle a réussi, ce qui est assez étonnant. A 13h nous sommes arrivés à la mine et Jessy (notre guide) est arrivée. Nous avons mis nos casques et nous avons commencé la visite de la mine. Ma lampe s’est éteinte au bout de 3 minutes faute de pile. La visite était très intéressante mais je ne vais pas tout raconter car je pense que les autres auront beaucoup écrit dessus. Nous sommes retournés dans le bus et moi et Apolline avons inventé et chanté une chanson et en faisant exprès d’avoir une voix aigüe. Nous sommes rentrés aux Choucas.

Mayleen (17 ans) :
Pour accéder à la mine de cuivre, on a fait une randonnée plutôt simple (à part pour le dernier bout en montée) en longeant un torrent. On est passé près de petits ruisseaux, mes endroits préférés pour trouver des minéraux. J’y ai d’ailleurs trouvé de la serpentinite et du quartz un peu transparent. La partie de la randonnée plate était dans une vallée ; nous étions entourés de montagnes, le paysage était super beau, pareil pour la flore.

Noam (11 ans ½) :
Après une petite randonnée, nous sommes allés visiter une ancienne mine de cuivre. La personne qui nous a fait visiter la mine était Jessy. Elle était très sympa et connaissait la mine par cœur. Elle nous a montré de l’azurite, de la chalcopyrite, de la cuprite et de la malachite qui étaient dans les grosses veines de quartz de la mine. En ressortant de la mine, nous avons cherché de la chalcopyrite et de la serpentine dans les ruisseaux en contre-bas de la mine.

JEUDI 14 JUILLET 2022

Une journée riche en aventures s’annonce : randonnée géologique et bivouac dans une zone clé pour comprendre la géologie alpine.
La matinée a été dédiée à la préparation de tout ce qu’il faut pour dormir et manger en pleine nature, ainsi que de notre matériel d’explorateur géologue ! Nous avons chargé les sacs à dos avec les duvets, les tapis de sol, les couvertures de survie, de la nourriture et de l’eau, sans oublier les brosses à dents, la crème solaire, les casquettes et lunettes de soleil – car un grand soleil nous souriait.
Un bon déjeuner au centre pour prendre des forces, un peu de repos, et puis c’était parti en bus jusqu’au glacier de Moiry. Au bord d’un petit lac du glacier, nous nous sommes posés pour prendre le goûter et d’observer le paysage. Nous avons recontextualisé la tectonique des Alpes devant le magnifique panorama du plan de subduction alpine. Un petit goûter aux cookies préparés par Marcel, et ensuite nous étions prêts pour monter au lac de la Bayenna, notre site de bivouac. Sur notre chemin, nous avons trouvé des roches représentant les 2 plaques tectoniques qui se rencontrent ici : des serpentinites vertes correspondant à l’ancien océan Tethys fossilisé, et des Gneiss blancs du continent africain.

À 2547m d’altitude, le lac de la Bayenna offre un cadre splendide, avec vue sur le glacier de Moiry et le plan de subduction qui marque la limite de la plaque européenne avec la Tethys, et de la plaque africaine.
Le groupe « Drônes » était déjà sur place. Ensemble, nous avons installé les bâches, matelas, et duvets, puis nous avons préparé le feu de camp pour le dîner. Au menu : concombre et carottes, patates chauffées dans les braises, des saucisses et falafels grillés à l’aide de pics en bois, du fromage, et en dessert banane chocolat fondu et marshmallows. Un jeu d’anecdotes « Vrai ou pas vrai » autour du feu et l’observation des étoiles ont couronné la soirée. Une bonne journée au bout de laquelle on était bien content de se blottir au chaud dans son duvet.

VENDREDI 15 JUILLET 2022

Nous nous sommes réveillés avec les premiers rayons du soleil. Le ciel était bleu, mais heureusement il n’a pas fait trop froid cette nuit, donc ce n’a pas été trop dûr de sortir de nos duvets bien chaud. Nous avons pris du lait chaud, du thé et des tartines au petit déjeuner avant de replier le campement. La rando retour commence vers 8h15, pour être à 9h à l’arrêt de bus. Nous avions 2 changements de bus, avec 30 min d’attente à Grimentz, ce qui nous a permis de prendre un 2e petit déjeuner avec le pain et la pâte à tartiner qui restaient. De retour au centre, vers 11h, nous avons rangé le matériel de bivouac. Avant de passer à table, nous avions le temps de prendre une bonne douche.

En début d’après-midi, nous avons profité d’un peu de temps libre pour nous reposer puis nous nous sommes retrouvés dans la salle d’activité géologique pour faire le point sur notre expérience de cristallisation de sel. Nous avons pu observer nos beaux cristaux sous la loupe binoculaire. Par la suite, nous avons reproduit la subduction de la croûte océanique Tethys sous le continent africain et la collision alpine grâce à la « subducteuse » et de la pâte à modeler.
Avant le goûter, nous avons commencé à réfléchir à la retransmission, c’est à dire la présentation du séjour MysTerre des Alpes aux autres groupes et aux parents. Les idées fusent, et très vite, un programme créatif et amusant prend forme. Quelques cookies pour nourrir les cellules grises, et c’était parti pour la préparation plus concrète de la retransmission.

Après le dîner, nous avons fait une super veillée : Tous ensemble, avec les participants de tous les séjours et les éducateurs, nous avons joué à la « trace maudite ». C’est un cache-cache interactif, un peu en mode jeu de piste dans tout le centre des Choucas. Avant d’aller nous coucher, nous avons fait un bâton de paroles pour partager notre ressenti sur la semaine passée. Car oui, demain, c’est déjà le dernier jour…

SAMEDI 16 JUILLET 2022

Nous commençons la matinée par un petit bilan de la semaine, très positif ! Puis nous avons répété notre présentation plusieurs fois pour être au top !

La géologie, c’est une affaire de cuisine, alors notre retransmission se fera sous la forme de l’émission « Top Géol » à l’image de « Top Chef », présentée par Léane. Noam, Margaux et Apolline sont les candidats qui présentent chacun leur recette géologique, sous le regard de Mayleen, la Jury de ce concours. Un peu de sucre de quartz, d’arôme d’olivine ou de pépites de micas noir, l’action du rouleau de sédimentation, du pétrissage pour la pression ou du four pour la température, et chacun de nos chef-candidats nous présente sa recette préférée : le feuilleté de micaschiste de Margaux, le brownie de serpentinite de Noam, le cake de gneiss d’Apolline...
Léane retranscrit les étapes de chaque recette présentée sur le poster du cycle des roches afin que les téléspectateurs puissent reproduire chez eux les recettes. Mayleen, la Chef-jury-géologue de l’émission replace chacun des gâteaux dans le contexte de la formation des Alpes : de la subduction à la collision. Une petite dédicace à Marcel, notre chef-cuisinier des Choucas, qui fête son anniversaire aujourd’hui et dont les délicieux plats et gâteaux ont bien inspiré nos géologues en herbe !

Suite à cette présentation appétissante, nous savourons le goûter. Vient ensuite la vente des minéraux avant que chaque participant n’aille préparer ses valises.

Ce soir au dîner, c’est un repas typique suisse : la fondue ! Et pour célébrer notre dernier soir, nous avons organisé une petite boom, entrecoupée de remise des oscars et des diplômes pour chacun des participants !

DIMANCHE 17 JUILLET 2022

Le séjour touche à sa fin ! Nous avons passé une excellente semaine ! Merci à nos jeunes géologues passionné.e.s avec qui nous avons passé de très agréables moments ! C’était un réel plaisir de vous accompagner sur le terrain et de partager avec vous notre passion du « caillou » ! Vive les gâteaux-géol ! Au plaisir de vous retrouver sur un prochain séjour OSI !

Nos partenaires

Voir également