Envoyer à un ami

Iceland Lab du 16 au 30 juillet 2022

Un séjour pour découvrir l'Islande mais pas seulement ! Nous allons initier la mise en place de suivi d'un glacier islandais. Voir descriptif détaillé

Iceland Lab du 16 au 30 juillet 2022

Un séjour pour découvrir l'Islande mais pas seulement ! Nous allons initier la mise en place de suivi d'un glacier islandais. Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Accueil > Nos Actions > Iceland Lab du 16 au 30 juillet 2022

Ajouter à ma liste de souhait

Introduction

Le Journal de Bord

Samedi 16 juillet

Tout le monde est bien arrivé au campement, petite pluie du soir pour l’ambiance, on remet la doudoune pour la temperature locale : 10°C !
Bien installés dans les tentes, on s’endort avant la tombée de la nuit :)

.

Dimanche 17 juillet

Après une terrible tempête durant la nuit et un réveil parmi des autochtones tres particulier, nous avons pris un petit déjeuner bien complet. Ensuite nous sommes partis a l’aventure voir une coulée de lave ( bon heureusement solidifiée ).
C’était très sympa !
Nous avons ensuite un peu randonné pour aller manger en altitude et mieux voir cette coulée. Par la suite nous avons repris le mini bus pour aller voir l’emplacement de la dorsale, puis nous avons vu beaucoup de cône volcaniques.
Après le spectacle d’un geyser fort sympathique, nous avons été sur le dernier endroit de la journée, une falaise avec beaucoup d’intérêts géologiques. Laura nous a expliqué comme pour la coulée de lave et la dorsale, beaucoup de choses.
Nous en avons pris pleins les yeux. Pour le soir, barbecue avec des hot-dog ! Et des bananes au chocolat !
Tout le monde est bien fatigué après cette journée.

Mathis, Théotim, Max et Malo

Lundi 18 juillet

Ce matin, nous avons levé le camp ; faire rentrer tous les sacs, les tentes et la nourriture dans la voiture n’a pas été une mince affaire. Nous avons ensuite roulé une bonne heure en direction d’une rivière alimentée par des sources chaudes, que nous avons remontée après le déjeuner. Nous nous sommes baignés au milieu des volutes de fumée, voire dans des courants d’eau froide pour les plus courageux !
Cette randonnée était éprouvante, mais le cadre en valait la peine. Après deux bonnes heures dans l’eau, nous avons décidé de rentrer. Nous ne voulions pas nous retrouver pris de court par la météo et être obligés de monter les tentes sous la pluie. Au dîner nous avons mangé une omelette, des légumes grillés, du skyr aux myrtilles et des wasa au beurre (vraiment beaucoup de beurre), puis nous sommes allés au terrain de jeu pour disputer un match de basket et un autre de foot contre les enfants du village.

Demain nous partions en direction du centre de l’île pour y rester quelques jours.

Pauline et Inès

Mardi 19 juillet

Dur réveil ce matin, après une petite nuit passée à entendre le bruit de la pluie sur notre tente. Nous prenons le petit déjeuner à 8h 30 comme tous les matins, remballons le camp et partons.
La prochaine étape de notre voyage se situe dans un endroit où un geyser allant jusqu’à 30m peut-être être observé, autour de lui se situe de petits fumerolles crachant de la fumée mais où un gros geyser pouvant aller jusqu’à 60m était éteint depuis 15ans. Nous avons pu observer une dizaine de fois ce phénomène avant de retourner à la voiture et de continuer notre périple.

Nous nous sommes ensuite arrêtés à la cascade du nom de Gulfoss qui est tout simplement splendide et d’où nous avons pu observer une remontée telle une sorte d’aura sortant d’un canyon.
Nous avons ensuite mangé des sandwichs et sommes repartis dans notre fidèle fourgon en direction de Hveravellir. La route pour y arriver est pire que notre bonne vieille campagne, elle est parsemée de cailloux, de crevasses en tout genre mais nous avons pu y observer des paysages magnifiques. En direction du camping vers lequel nous étions censés aller, un passage infranchissable se présenta à nous donc nous avons dû rebrousser chemin et nous diriger vers un autre camping.

Nous sommes arrivés au camping sous une forte pluie et un gros vent. Après une bonne trentaine de minutes, nous avions finalement un camp monté. Nous sommes ensuite allé nous baigner dans la source thermale juste à côté, et avons pris notre repas. Voilà comment s’est terminé la 4 ème journée.

Malo

Mercredi 20 juillet

Aujourd’hui nous nous sommes réveillés à 9h 30 et nous avons étudié les cartes et l’âge des roches d’Islande jusqu’à 12h.
Nous avons enfin pu recharger nos téléphones.

Après quelques jeux et et un repas, nous sommes partis faire une petite randonnée sur le plateau à côté du camping. Nous avons enfin pu appercevoir le 1er rayon de soleil du séjour !!
On a visité un tunnel de lave et on s’est arrêté sur une butte formée par une bulle de lave refroidit, où nous avons fait de magnifiques dessins de glacier.
Pour finir nous nous sommes baignés dans une source chauffée par de l’eau chaude et refroidit par de l’eau froide.
Et enfin nous avons mangés des pates au pesto, tomate et fêta.

Emilien

Jeudi 21 juillet

Aujourd’hui nous nous sommes réveillés à 8h30 pour pouvoir rapidement se préparer avant la randonnée de la journée. Le petit déjeuner passât vite et aussitôt nous partons pour la plus longue marche depuis le début du séjour : 6 heures allez retour !!!
Le but de la marche était de se rapprocher du glacier puis de déjeuner avec une vue magnifique.
Après une bataille de boules de neige et de environ 3 heures de marche nous arrivons enfin au spot recommandé par les locaux. Le déjeuner suivi d’une petite sieste fut la bienvenue après les efforts du matin. Une fois la pause passée, le groupe se divisât en 2 pour créer une équipe qui voulait monter en haut d’une colline, et l’autre qui voulait aller visiter une petite maison au milieu de la plaine. La visite de la maison qui s’avérât être un refuge donna envie de passer la nuit et la randonnée en haut de la colline montra un nouvel angle du glacier à tous ceux présent.
Après cela le group rentra au camping pour se détendre dans les sources d’eau chaude et prendre un dîner bien mérité.

Max

Vendredi 22 juillet

Après un réveil sous un soleil digne des tropiques, nous avons assisté impuissants à l’attaque d’un gang de moutons sur un groupe de campeurs. Leur garde du corps canin a pris la fuite les laissant à la merci des ovins en furie. Ensuite nous avons pris un petit dej avant d’entamer la route, direction le Grand Nord.
Vient l’heure du premier arrêt : Laura a vu des trolls au loin sur la montagne, alors qu’Hugo nous a remis sur le droit chemin en nous expliquant le phénomène scientifique derrière ces mystérieux rochers posés en haut de la montagne.
Deuxième arrêt : un lac avec un beau point de vue, bleu gris.
Au troisième, des chevaux un peu excités. Nous avons réussi à les approcher en les amadouant avec une rare plante des montagnes islandaises (de l’herbe).
Vient l’heure du déjeuner, une horde d’adolescents descendit du mini bus et se rua dans le åëũîökfg (un supermarché). Nous avons vidé le rayon des roulés à la cannelle. Puis nous les avons dévorés sur une plage de sable noir basaltique.
Une fois arrivé au nouveau camping - avec d’incroyables toilettes et une vue remarquable - , nous avons monté les tentes et nous nous sommes rendus à la piscine, aux douches communes typiques d’Islande.
Après avoir longuement nagé, joué et tenté de s’entretuer dans les eaux chaudes de la piscine, nous sommes rentrés au campement et avons joué dans l’aire de jeux du voisinage. ( Inspiré d’une histoire vraie )

Mathis

Samedi 23 juillet

Nous nous sommes réveillés ce samedi avec l’objectif de faire une lessive, après un petit déjeuner, chacun y va de sa méthode. Mais, avec un éclair de génie digne des plus grands mathématiciens, j’eus l’idée de mettre un savon, de l’eau et mon linge sale dans un sac étanche, ce qui m’a permis de réduire considérablement le temps de lavage. Après ce temps de lavage, nous sommes retournés sur le super parc de jeu situé à côté, avant le repas du midi.
Durant l’après midi, nous sommes allés visiter une église qui selon la légende serait la plus ancienne d’Islande, une magnifique plage avec des colonnes de basalte et pour finir la journée, une petite randonnée en compagnie de chevaux islandais.
La soirée s’est terminée avec un match de football disputé avec un jeune islandais. Nous avons bien évidemment gagné et sommes allés nous coucher après cette super journée.

Malo

Dimanche 24 juillet

En ce dimanche, nous nous sommes levés à l’aurore pour défaire le camp, après avoir mangé un autre petit déjeuner, nous partons en direction d’Arnarstapi.
Sur la route, nous nous arrêtons à midi près d’un supermarché où nous mangeons des sandwichs avant de continuer notre chemin.
Après quelques heures de voiture, nous nous sommes arrêtés dans une piscine avec un super toboggan. Quand nous en sommes sortis, nous sommes partis en direction du camping Arnarstapi où nous sommes arrivés le soir. Après cette longue journée de route, repas et gros dodo pour tout le monde.

Malo

Lundi 25 juillet

Aujourd’hui, nous sommes partis en voiture après le petit déjeuner pour longer la rive. Nous devions trouver un point géodésique (point fixe dont la position est connue très précisément) afin de régler les GPS qui nous serviraient le lendemain. Il nous fallu quarante bonnes minutes pour placer correctement le trépied.
Une fois ce travail minutieux achevé, nous avons visité un petit musée sur le glacier Snæfellsjökull sur lequel nous effectuerons notre projet scientifique. Durant la pause déjeuner, un petit renard polaire nous a rendu visite. Néanmoins, un chauffeur de car de retraités lui a lancé une pomme, et Mathis s’est indigné à voix haute. On ne nourrit pas les animaux sauvages !
Une fois rentrés au camp, nous sommes immédiatement repartis pour une paisible randonnée le long de la côte. Nous avons pu observer des cormorans et de nombreuses mouettes, dont les petits hurlaient tels des enfants de maternelle affamés. Après un goûter composé de biscuits au chocolat et de fruits, nous sommes tranquillement retournés au camping. Nous avons pris des douches, puis fait la cuisine. La journée s’est terminée par la dégustation d’un délicieux poulet au curry et d’une crêpe party, dirigée par le chef Mathis, en compagnie de notre guide Dan qui nous emmènera sur le glacier demain.

Pauline et Théotim

Mardi 26 juillet

Aujourd’hui, journée glacier, notre guide Dan étant arrivé hier. Donc réveil 6h30-7h pour tous le monde afin de décoller à 7h30. Première étape, pose de la base GPS sur son socle, puis route vers le glacier. Après 20 minutes, nous sommes arrivés et commençons à nous préparer mais le temps n’est pas très clément. Nous sommes même dans le nuage à cette altitude. Une fois équipés de tous nos vêtements de pluie, nous sommes parés jusqu’aux dents pour commencer l’ascension de la montagne de glace. Nous commençons à marcher dans la mousse et les cailloux, excités par la perspective de gravir le glacier. Après une heure de marche sous une pluie de plus en plus vigoureuse, nous nous equipons du matériel glaciaire pour tout le monde. Nous commençons à être bien mouillés, mais toujours d’attaque pour marcher 300m dans les névés avec 50m de dénivelé. Arrivé au pied du glacier, on s’encorde et on allume le GPS. Et là, c’est le drame : la balise GPS Rover n’est pas connectée à la base. On ne peut pas faire de mesures précises, mince ! On décide de monter plus haut pour voir si ça marche mieux. Mais non. Déçus et choqués, nous retentons une dernière fois de connecter cette satanée balise, mais rien n’y fait, dans le brouillard, la pluie, le vent et le froid mordant... (Nous pouvons essorer nos gants en serrant les poings). Au vu du temps, nous décidons de ne pas monter plus haut par peur d’hypothermie. Suite à une courte pause cookies, nous redescendons en évitant les crevasses sous l’œil expérimenté de Dan. Tout le monde commence à avoir froid a cause de la météo qui se dégrade à vue d’oeil. Néanmoins, la sensation est incroyable. Nous retournons au mini-van, saluons Dan qui s’envole vers d’autres aventures et retournons au camping. Le déjeuner est expédié au chaud sous la tente messe, puis nous filons à la piscine. Nous barbotons dans l’eau pendant deux bonnes heures. Fatigués par cette dure journée, nous n’attendons pas longtemps avant de sombrer dans les bras de Morphée. Mais le pire est encore à venir...

Mathis et Pauline

Mercredi 27 juillet

C’est un réveil mouvementé pour l’équipe des jaunes ce jour-là. A minuit et demi, la tente des filles s’écroule. Dehors, le vent hurle et la tempête fait rage. Une fois la tente replantée, le pluie se calme. Mais pour combien de temps ? Dès huit heures et demie, les filles se réveillent après une courte nuit. Les duvets sont humides et les vêtements mouillés. Ni une, ni deux, une expédition séchage d’urgence est montée. C’est ainsi qu’elles se retrouvent à sécher leurs chaussettes une par une dans le sèche-mains des toilettes communes. Au même instant, dans la tente des garçons, Mathis est réveillé par les mouvements de Max, qui vient lui aussi de glisser brusquement de son doux sommeil tant mérité. Son duvet est détrempé. Les garçons rejoignent les filles aux toilettes. Malo, resté seul sur son tapis de sol faisant office de radeau de fortune, regarde l’eau monter dans la tente, désemparé. Lorsque Theotim ouvre les yeux, son regard se porte sur son téléphone qui baigne dans une flaque d’eau. Catastrophe ! Il se précipite alors aux toilettes rejoindre ses amis. Seul Emy dort encore paisiblement, emmitouflé dans son duvet douillet, inconscient de la lutte acharnée qui se joue autour de lui. Les adolescents se décident à prévenir Hugo et Laura de la situation et retournent au campement. Mais en entrant dans la tente messe, c’est le choc : le sol est inondé. On se serait cru au lac d’Annecy, sans les pédalos. Mais fort heureusement, Hugo et Laura ne se sont pas noyés ! Ils ont simplement monté une petite tente de secours à côté. Après un bilan rapide, il est convenu de se réunir au sec au café du camping pour trouver une solution. On se réchauffe, on boit un chocolat chaud et on mange une part de gâteau. C’est le ventre plein d’un petit déjeuner au café du coin que nous nous envolons vers une laverie, au nord de la péninsule. Pendant que le sèche-linge tourne, nous pique-niquons et jouons aux cartes. Entre temps, la pluie s’est arrêtée de tomber et le soleil laisse enfin entrevoir le bout de son nez. De retour au camping, il faut se rendre à l’évidence : nous ne pouvons pas passer une nuit de plus ici, entre le terrain imbibé d’eau et les rafales de vent à 70km/h annoncées dans la soirée. Alors vite, on rassemble les dernières affaires, on plie les tentes et on remonte en voiture. Direction Reykjavik ! Sur le chemin, nous nous arrêtons sur une plage pour voir des phoques, qui restent malheureusement introuvables. La campagne finit par céder la place à des immeubles, et nous arrivons au camping. Le temps de monter les tentes et de préparer à manger, il est déjà tard. Nous piquons du nez dans nos assiettes. A l’extérieur, il fait nuit, pour la première fois depuis le début du séjour.

Pauline et Mathis

Jeudi 28 juillet

Matinée tranquille et séchage pour tout le monde : le sèche linge du camping ne s’arrête plus.
Après un pic nic dans le centre ville, l’après midi est consacrée à la visite de Reykjavik. Laura et Hugo nous emmènent dans les endroits phares de la ville et nous laisse un quartier libre pour que nous puissions acheter quelques souvenirs avant de repartir.
17h, c’est l’heure du goûter, et nous avons la chance de déguster de délicieux roulés à la cannelle, provenant de la meilleure boulangerie islandaise !
Sur le retour au camping, nous faisons un arrêt obligatoire à une des piscines de Reykjavik, ou nous nous prelassons et jouons pendant plusieurs heures.

Vendredi 29 juillet

Aujourd’hui, le soleil est revenu ! Mais le vent est toujours présent. Pas de soucis, nous sommes rodés maintenant, et partons dès le matin en direction d’une des cascades les plus grande d’Islande, Glymur.
Nous commençons par randonner une bonne heure et demi afin d’arriver au sommet de la cascade et de nous offrir un joli point de vue (même si cette dernière reste cependant cachée derrière détroits et énormes falaises).
Nous pic niquons à l’abri du vent, sur une petite pente au soleil avant de redescendre et d’essayer d’aller voir Glymur par le dessous. Le passage est trop delicat pour que nous puissions traverser en toute sécurité. Nous profitons donc d’une petite pause à côté du cours d’eau, visitons une grotte de basalte, et reprenons le chemin du retour.
La journée se finit avec un repas au restaurant, où certains on pu découvrir une des spécialités islandaises : la soupe de mouton !

Samedi 30 juillet

Depart matinal pour la plupart : lever à 2h45 !
Journée un peu plus tranquille pour Inès qui a son avion dans l’après midi. Elle aide à ranger un petit peu le campement, tout en se reposant en attendant son vol.

Nos partenaires

Voir également