Envoyer à un ami

Les dépôts d'or dans le Nevada, Etats-Unis

Voir descriptif détaillé

Les dépôts d'or dans le Nevada, Etats-Unis

Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Introduction

Des études assez récentes ont été effectuées dans les mines d’or Or Métal précieux. Dans le cadre du séjour Le TrésOR des MINES nous chercherons de l’or dans le Val d’Anniviers, à la batée. du Nevada (aux Etats-Unis) pour pouvoir comprendre leur origine exacte.

Le Projet

Introduction

A la surface de la Terre, peuvent se former des dépôts d’or Or Métal précieux. Dans le cadre du séjour Le TrésOR des MINES nous chercherons de l’or dans le Val d’Anniviers, à la batée. . Très convoitée par le monde entier depuis la nuit des temps, une partie seulement des gisements d’or Or Métal précieux. Dans le cadre du séjour Le TrésOR des MINES nous chercherons de l’or dans le Val d’Anniviers, à la batée. permettait une exploitation durable, sous forme de mines.
La première découverte de ces mines à ciel ouvert a été établit sur l’actuel République Dominicaine par Christophe Colomb. Ceci donna suite à la grande « Ruée vers l’or ».

Ces gisements se forment sous certaines conditions. En effet, la plupart de ces dépôts aurifères se retrouvent dans des roches sédimentaires altérées où l’or est finement disséminé. En général, ces dépôts se mettent en place dans un environnement tectonique d’extension régional. En effet, les minéralisations d’or sont associées à des failles normales à fort pendage, à des zones de brèches ainsi qu’à des réseaux de fractures.

L’une des 2 plus grandes concentrations d’or sur terre se produisent dans le Grand Bassin du Nevada, vers Carlin (figure 1), au Paléozoïque inférieur. Les types de dépôts semblables à celui-ci appartiennent au type Carlin.
Nous nous intéresserons donc plus particulièrement aux dépôts du Nevada (figures 1 et 2) où nous tenterons d’expliquer son origine par des données obtenues sur le terrain qui nous permettrons de proposer un modèle.

I) Les dépôts de type Carlin

Dans ces dépôts, l’or se produit soit :
- Sous forme de particules microscopiques : les grains d’or ont été transportés par le courant des rivières.
- En solution solide dans la pyrite (minéral composé de disulfure de fer) qui se trouve dans les roches carbonatées à grains fins par l’altération hydrothermale.

Les scientifiques supposent, au départ, que l’or a été introduit à l’intérieur des roches par des fluides hydrothermaux au Nevada. Cependant, la source de ces fluides est très contestée comme nous le font remarquer les données obtenues sur le terrain.

II) Données sur l’origine des fluides

L’origine des fluides peut être magmatique ou peut être due au mouvement des eaux souterraines météoriques. En effet, la nature et la composition des ces fluides peuvent être déterminées à partir des inclusions contenues dans ces fluides et par les compositions isotopiques stables des minéraux hydrothermaux.

Ensuite, la géochronologie montre des relations temporelles entre ces minéraux hydrothermaux et les roches-mères potentielles. Mais les dépôts de type Carlin ne peuvent pas être facilement datés par cette approche qu’est la géochronologie car les minéraux hydrothermaux sont généralement très fins. Ainsi, il y a de petites intégrations de fluide et peu d’études sont faites sur les isotopes stables.

Par conséquent, les compositions des isotopes stables de l’Oxygène, de l’Hydrogène et du Souffre dans les minéraux hydrothermaux (quartz, kaolinite, pyrite) sont ambigües. Elles indiquent soit la participation des eaux souterraines météoriques, des fluides du métamorphisme crustal, soit celle des fluides magmatiques contre les intrusions ou encore la combinaison de ces possibilités.
En utilisant les données de températures et de salinité, les dépôts d’or du Nevada sont datés de l’Eocène.

Par ces données, les scientifiques ont conclu que le lien spatial et temporel du magmatisme n’est pas satisfaisant. En effet, une assez basse température, une faible salinité des fluides et une relation spatiale de la minéralisation des failles profondes indiquent un métamorphisme profond ou une origine de la circulation des fluides météoriques.
Ainsi, les scientifiques proposent un modèle pour tenter de résoudre cette preuve assez contradictoire.

III) Modèle proposé

Le fluide hydrothermal a été exsolvé directement du magma à des hautes températures et pressions qui règnent à des profondeurs supérieures à 10 km. Le fluide est ensuite monté et évolué le long d’un gradient de faible pression-température pour devenir un liquide relativement froid à des profondeurs inférieures à 3 km, avec des caractéristiques correspondant aux fluides de minerai Carlin.
Durant ce passage, le fluide a subit une séparation du liquide à salinité moyenne à la vapeur. Pendant ce processus, des disulfures ont complexé les métaux comme l’or qui reste dans la solution.
Ensuite, l’or précipite dans le fluide après avoir été mélangé avec les eaux souterraines météoriques et les roches carbonatées riches en fer. Ces dernières résultent de la déposition de la pyrite riche en or.

Ces processus magmatiques-hydrothermaux sont reliés à des événements tectoniques (comme des failles majeures qui ont traversé la croûte terrestre) et magmatiques régionaux qui ont eu lieu avant et pendant la formation des minerais. Ainsi, l’or a été introduit dans la croûte terrestre profonde par un magma du Jurassique/Crétacé. Et il a été remobilisé par un magma de l’Eocène.

Conclusion

Pour conclure, plusieurs discussions et hypothèses concernant la formation des dépôts d’or dans le Nevada sont établies.
Les scientifiques suggèrent cependant que l’or provient d’un fluide hydrothermal qui a été exsolvé du magma en profondeur. Ensuite, il s’est concentré puis déposé à la suite de plusieurs processus géologiques.

L’exploitation des mines d’or au Nevada sont à ciel ouvert. Peut-être aurons-nous d’autres données dans les analyses futures qui permettront de compléter les discussions de ce modèle proposé.
Ceci nous permettra de reconstituer l’histoire géologique aboutissant à la formation de ces dépôts d’or mais aussi de chercher d’autres endroits intéressants où nous pourrons en trouver.

Comme vous le savez, l’or est un métal très précieux, très recherché et utile dans la vie quotidienne !

A lire également : Comment se forment les nodules polymétalliques de manganèse

Références

Graham Chandler (mai 2013), La première découverte d’or de type Carlin au Canada, CIM Magazine, consulté le 26/01/2014.

Farahnaz Daliran (6/12/2007), The carbonate rock-hosted epithermal gold deposit of Agdarreh, Takab geothermal field, NW Iran-hydrothermal alteration and mineralisation.

Jeremy P.Richards (February 2011), Hidden gold, Nature Geoscience Vol.4.

O.R., Sinclair, W.D. et Thorpe, R.I. (1996), Les différents types de gîtes aurifères, tirés de Eckstrand ; Géologie des types de gîtes minéraux du Canada, rév. par Eckstrand, O.R., Sinclair, W.D. et Thorpe, R.I., Commission géologique du Canada, Géologie du Canada, n°8, consulté le 27/01/2014.

Alain Moreau (2014), http://earthmetrix.ca/geo/fr/techno..., Earth Metrix inc., consulté le 27/01/2014.

Société Chimique de France, www.societechimiquedefrance.fr/extr..., consulté le 26/01/2014.

Photos / Vidéos

Figure 1 : Positions des mines d’or au Nevada

Figure 2 : Mine d’or de Betze (Nevada)

A voir aussi



Nos partenaires

Voir également