Envoyer à un ami

Trésor des Mines du 4 au 11 août

A la découverte des trésors des Alpes Voir descriptif détaillé

Trésor des Mines du 4 au 11 août

A la découverte des trésors des Alpes Voir descriptif détaillé

7 participants de 8 à 11 ans
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

Dimanche 4 août 2019

Tout le monde est bien arrivé au centre des Choucas. Cette semaine nous serons 27 en tout sur le centre dont 20 participants : 6 sur le séjour astro, 7 sur le séjour biodiversité et 7 sur le séjour géologie. Après l’installation, nous nous sommes tous retrouvés autour d’un bon dîner préparé par la cuisinière Marie. Nous avons ensuite joué au « tennis des prénoms », un chouette jeu de réactivité pour retenir les prénoms de chacun. Tout le monde se couche, bien motivé pour la semaine à venir...

Lundi 5 août 2019

Aujourd’hui, nous démarrons la journée avec un bon petit déjeuner suivi d’un forum animé par notre directrice Rosina, qui nous explique le fonctionnement du centre. Puis c’est le début des activités scientifiques. Pour le séjour de géologie, chacun va chercher la pierre qu’il a ramenée de chez lui pour la présenter aux autres : elles sont toutes différentes et très chouettes ! Et elles nous permettent déjà de discuter et de comprendre la différence entre roches et minéraux. Après une visite rapide de notre laboratoire, nous voilà tous partis en randonnée avec le pique-nique dans le sac. Juste derrière le centre, nous prenons le télésiège puis nous marchons avec une bonne allure jusqu’au sommet le plus proche : l’Illhorn.
Là-haut, nous faisons un rallye de lecture de paysage ! Par équipe de 2, il faut trouver le plus rapidement possible tout ce qui est écrit dans la liste distribuée : un glacier, la limite des arbres, des couches de sédiments, la direction du nord ...il y en a beaucoup ! Les plus rapides aident les autres à finir leur fiche. La motivation de tout le monde est vraiment chouette, et on se régale tous de la belle vue à 360 degrés que l’on a. Les enfants sont marqués par la vue plongeante sur la vallée extrêmement érosive de l’Illgraben, qui est d’ailleurs la vallée la plus érosive d’Europe, ce qui lui vaut d’être étudiée de près par les chercheurs. On voit au loin les hauts sommets de la couronne impériale, mais malheureusement le Mont cervin a la tête dans les nuages aujourd’hui.
Ce rallye a ouvert l’appétit du groupe, et nous nous accordons un pique-nique bien mérité.
En redescendant ensuite vers le centre, nous faisons un arrêt pour voir un névé qui est juste au bord du chemin. C’est sacrément chouette de pouvoir toucher de la neige en plein été !
De retour au centre des Choucas, nous analysons les pierres récoltées pendant notre balade. Grâce à la clé d’identification des roches du Val d’Anniviers réalisée par les participants au séjour de géologie de l’été dernier, nous déterminons sans difficulté les deux types de roches trouvées : des micaschistes, et des gneiss.

JPEGJPEGJPEG
Et là belle surprise, les éducatrices Catherine et Thérèse offrent à chacun une loupe professionnelle qui zoom 10 fois. Toutes les pierres sont alors observées de près, c’est magnifique.
Après quoi, grâce à la proposition de Sacha qui a très envie de créer des cristaux, nous nous concertons pour voir comment nous pourrions nous y prendre. Tous ensemble, nous trouvons un protocole pour tenter de développer des cristaux de sel. Facile, tout est en cuisine : de l’eau chaude, et du sel ! Nous versons le sel qui se dissout dans l’eau jusqu’à ce que l’eau soit saturée en sel et qu’on ne puisse plus dissoudre de grains supplémentaires. Chacun a fait son mélange dans un verre ou un bol, et placé dedans un crayon de papier, qui permettra aux cristaux de sel de s’accrocher dessus. Nous plaçons quelques récipients au réfrigérateur et d’autres en plein soleil pour voir l’effet qu’a la vitesse de refroidissement de notre eau salée sur la taille des cristaux de sel qui se formeront.
Le suspens sera pour plus tard…
Pour finir notre journée scientifique, nous passons ensuite un moment à découvrir Google Earth et à observer la vue que nous avions de puis l’Illhorn ce matin sous toutes ses coutures, en 3D et en 2D. Nous comparons avec les cartes topographiques imprimées que nous avons et nous nous entraînons à la lecture des courbes de niveau. Tom et Timo se mettent ensuite à redessiner le panorama que nous avions de là-haut sur un grand poster, qui nous servira de support tout au long de la semaine pour reporter nos observations. Timo a l’idée de coller un bout de carton jaune sur chaque point du dessin que nous avons identifié et observé ce matin. Tout le monde a hâte de compléter ce poster.
Après le goûter, nous nous réunissons tous (avec les astros et biodiversité) pour choisir les règles de vie du centre, et nous nous confectionnons des bagdes pour pouvoir les placer sur le grand « poster des sentiments ».Le poster a été réalisé lors des semaines précédentes et représente un grand thermomètre sur lequel on peut positionner son badge pour dire comment on se sent.
Après le dîner, nous jouons au jeu de la sardine : un cache-cache original qui remporte un grand succès.

Mardi 6 août 2019

Aujourd’hui, après un petit déjeuner suivi d’un réveil tonique rigolo, nous prenons le bus pour faire une randonnée pas loin de Vissoie. L’équipe biodiversité est avec nous aujourd’hui, mais chaque groupe va aller à son rythme et nous nous retrouverons pour la pause pique-nique au niveau de la rivière « La Navizence ». Nous avons choisi notre itinéraire dans le but de récolter une grande variété de roches différentes. En effet, grâce à la rivière qui transporte des roches depuis les hauts glaciers de la vallée, nous espérons trouver de nombreuses roches d’origines différentes.
Et nous ne sommes pas déçus : en descendant vers la rivière, nous identifions d’abord la serpentinite, une roche à texture grasse de couleur vert foncé, et qui fait penser à des écailles de serpent. Cette roche provient des fonds océaniques ! Sacrément étonnant pour un milieu de montagne...Puis nous trouvons des marbres et de nombreux micaschistes et gneiss, ainsi que de belles pierres aux teintes rougeâtres dues à l’oxydation du fer en surface.
Arrivés tout en bas du sentier au niveau de la Navizence, nous nous installons avec les biodiversita pour un bon pique-nique : cake tomates séchées et chèvre fort apprécié de tous (et qui rappelle les bons cakes de la maman de Léna, Zélie, Sacha et Léo parait-il !), salade de lentilles et tomates, miam miam. Et une bonne pêche juteuse en dessert. Par contre, petite déception : notre chemin prévu s’est effondré dans la rivière ! Au lieu de faire une boucle, il faudra donc revenir d’où l’on vient. Et puis le courant de celle-ci est bien trop important pour qu’on puisse se baigner, ni même s’en approcher de trop près. Nous profitons donc juste des abords pour chercher de nouvelles roches. Sacha trouve un gabbro magnifique ! Et Tom un beau quartzite !

JPEGJPEGJPEG

Les deux groupes repartent ensemble ensuite pour remonter vers l’arrêt de bus. On y arrive juste à temps pour prendre le goûter. De retour au centre, certains restent jouer à de petits jeux de société pendant que d’autres partent acheter des cartes postales à Chandolin.

Mercredi 7 août 2019

Aujourd’hui, après le petit déjeuner, un rangement efficace de nos chambres et un petit forum tous ensemble, nous partons sous la pluie pour la Mine des moulins ! Tout le groupe est excité à l’idée d’aller explorer cette mine abandonnée, et la pluie ne fait peur à personne. Chacun s’équipe avec un casque, un marteau de géologue, des lunettes de protection, et une frontale. Nous prenons le bus jusqu’à St Luc, puis nous marchons pour traverser le village et rejoindre un petit sentier bien caché derrière le moulin. C’est là que se trouve la mine de plomb des moulins. Nous nous séparons en deux petits groupes. Un petit groupe qui part en exploration de la mine pendant que les autres cassent des pierres sur le carreau de la mine pour rechercher des minéraux. Nous échangeons ensuite le rôle des groupes.

JPEGJPEGJPEG

La mine est impressionnante, il y a plusieurs galeries et nous empruntons même une échelle pour descendre au niveau inférieur. Nous voyons partout des stalactites, des minéraux très colorés par l’oxydation de surface, et des filons de galène qui ont été exploités au 19e siècle pour en extraire le plomb et l’argent. A l’extérieur de la mine, nous cassons les roches et prélevons un peu de cette galène ainsi que d’autres roches contenant de l’azurite et de la malachite à l’aide de nos marteaux de géologue. On trouve également un peu de chalcopyrite appelée aussi « l’or Or Métal précieux. Dans le cadre du séjour Le TrésOR des MINES nous chercherons de l’or dans le Val d’Anniviers, à la batée. des fous » parce que ça brille comme de l’or Or Métal précieux. Dans le cadre du séjour Le TrésOR des MINES nous chercherons de l’or dans le Val d’Anniviers, à la batée. mais ça ne contient pas d’or. Nous rentrons tout juste pour l’heure du déjeuner, contents de nous mettre au sec. L’après-midi, nous classons les roches que nous avons trouvées et faisons des recherches sur l’origine de ces roches.

JPEGJPEGJPEG

Nous trouvons alors que nous avons prélevé des roches provenant du manteau terrestre et des roches provenant du fond d’un océan alors que nous sommes à 2000 m au-dessus du niveau de la mer. Comment cela est-il possible ? Nous avons aussi trouvé qu’il existe 4 types principaux de roches : les roches du manteau, les roches magmatiques qui proviennent du refroidissement du magma, les roches sédimentaires qui proviennent du dépôt de débris animaux et végétaux qui se sont déposés sur le fond marin et les roches métamorphiques qui proviennent de roches qui se sont transformées souvent à cause du fait qu’elles ont été fortement compressées.

JPEGJPEGJPEG
Après cette bonne séance de labo, c’est le goûter puis l’activité création de silhouettes pour raconter des contes en ombres chinoises qui animera la veillée de ce soir.

Jeudi 8 août 2019

Aujourd’hui, c’est un grand jour car nous partons pour le bivouac ! Après le petit déjeuner, nous commençons à préparer nos affaires pour le bivouac, puis nous continuons les activités scientifiques. Nous essayons d’expliquer comment se sont formées les montagnes, comment sont apparues les serpentinites que nous avons trouvées et observons les différentes roches que nous avons trouvées à la loupe binoculaire ainsi que les différents minéraux trouvés à la mine. Nous faisons des expériences pour simuler la formation des montagnes, c’est super chouette.
Nous comparons aussi les différents récipients d’eau salée que nous avons laissés de côté depuis lundi : on observe des tailles de cristaux de sel différentes. Nous comprenons que plus le refroidissement est lent, plus les cristaux ont le temps de se former et plus ils sont gros. Nous commençons ainsi à retracer l’histoire géologique de la région grâce à toutes les expériences réunies.
Après le déjeuner, nous prenons nos sacs à dos et partons pour le bivouac. Nous prenons d’abord le funiculaire puis suivons le chemin des planètes de Saint Luc. Nous cheminons avec le groupe des astro et chaque membre du groupe nous donne des informations sur chacune des planètes du système solaire. Arrivés peu avant le lieu de bivouac, nous retrouvons le groupe des biodiversita qui étaient partis avant nous et nous observons avec eux des papillons. Nous cheminons tous ensemble vers notre lieu de bivouac où nous mangeons plein de myrtilles avant de préparer le dîner. Après avoir joué au loup garou, nous rejoignons notre sac de couchage pour la nuit non sans avoir observé le magnifique ciel étoilé !!!

JPEGJPEGJPEG

Vendredi 9 août 2019

Le lever de soleil sur notre lieu de bivouac est splendide ce matin. Après un petit déjeuner, les groupes astro et géologie rassemblent leurs affaires pour prendre le chemin du retour. Le groupe biodiversité a prévu de passer la journée sur place pour prospecter un peu plus les environs pour leur inventaire de biodiversité.

Nous rentrons en empruntant un bel itinéraire de randonnée qui suit des cascades, parfois impressionnantes. A notre arrivée sur le centre des Choucas, on range les affaires de bivouac puis on s’attable avec appétit. Nous avons ensuite un temps calme plus long que d’habitude pour que chacun ait le temps de se reposer et prendre une douche. Au moment de reprendre l’activité scientifique de la journée, tout le monde est super motivé. Sacha B. reprend son schéma de la mine des moulins qu’il avait démarré la veille pour l’améliorer. Gabriel et Sacha E s’attellent à la réalisation de nouvelles clés d’identifications : l’une sur les minéraux que l’on a observés durant la semaine, l’autre permettant de déterminer l’origine des roches (magmatique plutonique, magmatique volcanique, sédimentaire ou métamorphique). Léo et Helen approfondissent leurs observations au microscope des échantillons de minéraux et roches récoltés. Timo entreprend la confection d’une maquette pour raconter l’histoire des fossiles au fil des temps géologiques, pour le plaisir de partager son enthousiasme sur ce sujet. Sacha B, une fois qu’il a fini son dessin de la mine le rejoint sur cette activité qui les passionne tous les deux. Tom reprend le poster du premier jour présentant la vue panoramique depuis l’Illhorn et retrace scrupuleusement dessus les différentes couches géologiques à l’affleurement : continent africain, ancien océan Téthys et continent européen, en s’aidant à la fois du logiciel Google Earth, de nos observations de terrain de la semaine ainsi que de plusieurs documents supports de géologiques (cartes topos, articles divers …). Les conclusions sont vraiment chouettes : Le Cervin est africain, l’Illhorn est européen entre les deux il y a une bande avec des roches de l’ancien océan Tethys ... une configuration géologique unique dans les Alpes !

JPEGJPEGJPEG

JPEGJPEGJPEG
JPEG

Le temps passe vite et le goûter arrive presque trop tôt. Pourtant Marie a décidé de gâter tout le monde avec un goûter de pancakes maison, pour répondre à l’envie de crêpes de plusieurs participants exprimée plus tôt dans la semaine. Chacun continue son travail pendant que les pancakes refroidissent ...mais tout le monde se rassemble finalement pour la dégustation un peu plus tard que prévu, et ravis de l’avancée de leur travail. Et ce n’est pas tout, ce soir c’est le menu choisi par les participants : pizza et tiramisu au menu. Chacun va donc confectionner sa propre pizza en disposant les ingrédients qu’il choisit dessus.
Le résultat donne grande satisfaction à tous ! Le dessert a aussi son succès, il a été préparé par Nourélise et Isalis.
Pour la veillée, nous jouons au loup-garou et à divers jeux de cartes.

Samedi 10 août 2019

Tout le monde s’active pour le grand jour de la retransmission. L’émulation du groupe est à son comble, vite vite, on a hâte de présenter tout ça...
Chacun reprend son travail de la veille et prépare une partie de l’exposé que nous ferons aux parents. Sur le panorama de Tom, on ajoute aussi les roches présentes dans les différentes couches d’origine africaine/océanique (Tethys) et européene, en collant des échantillons de la semaine. Eliot choisit aussi de représenter l’histoire de la formation des Alpes sous forme de schéma. Sacha E et Gabriel mettent leurs clés sous forme informatique pour pouvoir les projeter. Après le déjeuner, nous finissons de mettre tout cela en forme et vers 14h45, les parents arrivent. La retransmission peut commencer. Nous présentons nos découvertes et réalisations puis nous écoutons les présentations du groupe biodiversité et nous écoutons les explications du groupe astro.

JPEGJPEGJPEG

Il y a ensuite la vente de minéraux traditionnelle de fin de séjour, et qui a beaucoup de succès. A l’issue des retransmissions et du goûter, la plupart des parents repartent et, après avoir dîné, nous faisons un blind test musical avec une superbe ambiance et nous nous disons au revoir !!! A l’année prochaine !!!

Nos partenaires

Voir également