Envoyer à un ami

Trés'Or des mines 2019

Voir descriptif détaillé

Trés'Or des mines 2019

Voir descriptif détaillé

Bilan semaine par semaine

Semaine 1

Du 7 au 14 juillet

Les encadrants de ces 2 semaines étaient Allison Bellomo et Wilfrid Tchekpo ; le groupe a souvent travaillé avec l’équipe Drones.

La première semaine nous avons eu 3 participants de 12 ans : Adam, Ruben et Oscar.
Le projet de cette semaine était de terminer la cartographie du front du glacier de Moiry et ses moraines avec un drone. Ce projet a été réalisé en collaboration avec François Martin et son équipe de participants. En réalisant chaque année la cartographie du glacier, il sera possible de suivre son évolution et notamment son recul dans le temps.

Pendant la semaine les participants se sont familiarisés aussi avec les notions de cartographie (lecture des cartes, azimut, boussole), de glaciologie (géomorphologie du glacier et lecture du paysage) et Minéralogie (mine des Moulins et minéraux).
Afin d’introduire ces notions, une série d’expériences a été réalisée en laboratoire. Ces expériences ont mis en évidence les propriétés principales de la glace : dépendance de la température de fusion de la glace de la pression et de la présence d’impuretés, augmentation du volume de l’eau en passant de l’état liquide à l’état solide.
Enfin pour réaliser le projet de cartographier le glacier de Moiry, une randonnée avec bivouac a été organisée le mercredi et le jeudi. Le drone a survolé deux fois le glacier et ses moraines et une vidéo a été prise et étudiée par les 2 groupes. Le groupe Explorearth a fait une initiation à la conduite des drones.
Le groupe a aussi visité la Mine des Moulins et récolté des échantillons de malachite et chalcopyrite.
Les participants de cette semaine ont particulièrement aimé le repas autour du feu lors du bivouac, la visite de la mine avec recherche des minéraux avec les marteaux, et les drones.

Ce que nous avons pu faire

La semaine s’est très bien passée ; les participants n’étaient pas nombreux et du même age, nous avons pu faire beaucoup d’activités et on avançait vite aussi.

Semaine 2

Du 14 au 21 juillet

La deuxième semaine nous avions 12 participants entre 7 et 13 ans. Nous avons pu faire deux petits groupes assez homogènes pour différencier les activités ; en effet le groupe d’enfants de 7/8 ans assez vif, nécessitait des activités plus ludiques et brèves, tant que les plus grands avaient plus de facilités à rester concentrés.
Le projet de cette semaine avait comme objectif la lecture du paysage, ses différentes formes, l’érosion, la formation d’une rivière, sans oublier à coté, bien sur, les mines et la recherche des minéraux.
Les participants se sont appropriés des outil de cartographie, pour la lecture de la carte d’abord, (boussole, courbes de niveau, altimétrie, représentation des formes sur la carte) et ils ont pu échanger avec le groupe des Drones avec le quel ils ont fait le bivouac à Zinal.

Une visite guidée à la mine de la Lée a été prévue avec les 2 groupes et les participants ont bien apprécié.

JPEG

Afin de comprendre la notion d’érosion plusieurs expériences ont été faites en laboratoire : avec un aquarium, des sédiments de granulométrie différente, et en changeant la pente d’un versant, les enfants ont vu le ruissellement, l’érosion, la notion de perméabilité et porosité.

JPEG

Tout le monde a été très intéressé et a bien participé.
Même la lecture des paysages, thématique un peu plus difficile pour le groupe des « petits » mais étudiée avec des activités ludiques (découpages et collage des plans de profondeur, réalisation des maquettes..) a été vraiment très apprécié.

Les participants de cette semaine ont adoré la visite de la mine de, la Lée, la réalisation des maquettes, l’ambiance du groupe, les randonnées, la nourriture, et la recherche des minéraux.

Ce que nous avons pu faire

Globalement toute la semaine s’est passée vraiment bien même si des fois nous avons du simplifier un peu les notions et les activités car les petits étaient nombreux et souvent fatigués à rester concentré.

Ce que nous aurions aimé faire

Même si l’on change de projet , ou de thématique, fait que beaucoup d’enfants apprécient car souvent ils restent 2 semaines, l’activité préférée reste de casser les cailloux avec les marteaux pour trouver les minéraux .

Semaine 3

Du 21 au 28 juillet

Ce que nous avons pu faire

La semaine du 21 au 28 juillet sur Trésor des Mines s’est globalement bien passée malgré une redirection du thème du séjour sur la glaciologie après que le projet cartographie/robotique ai été annulé pour cause d’adéquation entre les dates de notre séjour avec celui de robotique.
Nous n’avons pas fait de recherche à proprement parlé. Nous sommes partis sur la formation de la terre, sur les paysages glaciaires, leurs formations et sur le réchauffement climatique et ses impacts. Les jeunes étant quand même (très) motivés par ramasser des roches et minéraux, nous avons conservé cette thématique par de la récolte et de l’identification de ces dernières (avec plus ou moins de succès). Cela s’est traduit en pratique par des randonnées dans les vallées alentours (la vallée du glacier de Moiry et celle au-dessus-de Chandolin), des petites expériences sur les glaciers, la visite de la mine des Moulins et la fabrication d’un arbre à cristaux.

Ce que nous aurions aimé faire

Nous aurions aimé avoir un projet un peu plus solide niveau recherche afin de ne pas faire que de l’éducation aux sciences. Par ailleurs, nous aurions également souhaité n’avoir que des enfants participants. Nous pensons - et l’expérience à tendance à le confirmer - que la présence de parents participants est néfaste au bon déroulement du séjour notamment car ils n’ont pas les mêmes attentes que les enfants (que ce soit pour les AS ou les AES), qu’ils ne permettent pas à leur enfant de s’épanouir avec des jeunes de leur âge.

Semaine 4

Du 28 juillet au 4 août
Hugo et Etienne

Ce que nous avons pu faire
  • blabla
  • blabla
  • blabla
    Ce que nous aurions aimé faire
  • blabla
  • blabla
  • blabla

Semaine 5

Du 4 au 11 août

Ce que nous avons pu faire
  • Susciter un réel intérêt pour la géologie du Val d’Anniviers bien que les enfants venaient avant tout pour trouver des cristaux et minéraux pour leurs collections perso
  • Diversifier chaque journée avec un objectif précis :
    Lecture de paysage le 1er jour ; Diversité des roches et identification le 2e jour ; Diversité et identification des minéraux avec visite de la mine des Moulins le 3e jour ; Expériences en labo pour comprendre la formation des Alpes le 4e jour ; Synthèse des observations et récoltes de terrain afin de cartographier les couches géologiques du Val d’Anniviers le 5e jour.
  • Notions acquises par les participants :
    Les 3 grandes catégories de roches (sédimentaire/magmatique/métamorphique) + comment elles se sont formées et d’où elles proviennent ; Identification des roches les plus communes (utilisation d’une clé et de guides de vulgarisation de géologie) ; Lecture de paysage, histoire et mécanismes de la formation des Alpes
  • Création de 2 nouvelles clés d’identification : l’une pour déterminer l’origine de la roche, une pour identifier les minéraux rencontrés dans le Val d’Anniviers
  • Reconstitution de l’histoire du Val d’Anniviers avec son « sandwich géologique », à partir des cartes et documents de géologie à disposition
Ce que nous aurions aimé faire
  • se rendre dans les 3 zones du Val d’Anniviers pour constater pas nous-même sur le terrain les différentes origines des couches géologiques à l’affleurement : plaque européenne, ancien océan Tethys et plaque africaine.
  • Identifier de façon systématique les minéraux associés aux roches récoltées sur le terrain
  • Pour de futurs projets, il serait très intéressant de chercher à cartographier de façon plus précise la géologie du Val d’Anniviers à partir d’observations de terrain. Nous pourrions proposer des séjours d’exploration géologique, pendant lesquels nous chercherions à organiser des randonnées pour sillonner les zones peu fréquentées pour repérer les roches présentes à l’affleurement et en déduire la couche géologique de façon plus précise.

Les défis pour les prochaines années

  • Poursuivre le projet de cartographie du glacier de Moiry et l’étendre au glacier de Zinal
  • Développer un projet de recherche cohérent pour les semaines « hors glacier ».
  • Développer des activités qui permettent de réunir petits et grands

Nos partenaires

Voir également