Envoyer à un ami

Ski et cristaux de neige du 15 au 22 février 2020

Une semaine d'immersion dans le monde curieux et passionnant des sciences de la neige ! Voir descriptif détaillé

Ski et cristaux de neige du 15 au 22 février 2020

Une semaine d'immersion dans le monde curieux et passionnant des sciences de la neige ! Voir descriptif détaillé

3 enfants (7, 12 et 16 ans) et un adulte
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

Samedi 15 février 2020

Tout le monde est bien arrivé après une longue journée de voyage, juste à temps pour s’installer puis prendre un bon dîner. Nous sommes 20 en tout, et l’ambiance est d’amblé conviviale et chaleureuse, on va passer une superbe semaine !
Après le repas, nous faisons un rapide jeu de « zigzag » pour retenir les prénoms de tout le monde, et vite on se couche car il est déjà tard.

Dimanche 16 février 2020

Ce matin, après le petit déjeuner et la location du matériel de ski, c’est une chasse au trésor qui attendait l’équipe cristaux de neige : Mario, Zoé, Yoan et Manoé (et l’éducatrice Catherine). A chaque étape, il fallait répondre à des questions, reconstituer des puzzles, faire des expériences ...pour trouver l’indice menant à la localisation suivante. Nous avons ainsi pu aborder toutes les thématiques de sciences de la neige qui nous attendent cette semaine : la formation des cristaux de neige, la diversité et la classification de ces cristaux, la transformation du manteau neigeux, les conditions propices aux avalanches, l’efficacité des abris de neige, les propriétés de la neige, ...Nous nous sommes ainsi baladés dans les alentours proches du chalet, pour finir avec un « détecteur de trésor » (un détecteur de victime d’avalanche) pour aller déceler sous la neige le trésor final : des loupes professionnelles qui grossissent 10 fois, avec le logo d’OSI dessus.
Ensuite tout le groupe s’est réuni pour aller pique-niquer en haut du funiculaire. Nous avons ensuite profité du beau temps pour skier l’après-midi. Les plus jeunes sont suivi leur premier cours de ski « le warm up » de 14 à 15h30. Nous avons tous fini ensemble, avec beaucoup de péripéties de chutes... pas facile d’apprendre à skier mais tout le monde était content !
JPEGJPEGJPEG
De retour au chalet, le goûter a été bien apprécié. Puis le repos et le temps de douche nous a vite amené au temps du dîner. Pour la veillée, nous avons joué au jeu « Game of Glaçons » : un jeu dans lequel il faut faire fondre le glaçon des autres avant que le sien ne fonde, grâce à des cartes d’attaques et de défenses diverses : attaque au sèche cheveux, à la bougie, en frottant le glaçon dans ses mains, à l’eau chaude ...L’excitation était au rendez-vous, et à la fin du jeu, la fatigue a vite rattrapé tout le monde, et vite vite au lit !

Lundi 17 février 2020

Aujourd’hui, la journée démarre par le ski (les cours pour les enfants). Nous avons de la chance, il fait grand beau. Nous nous retrouvons tous pour le pique-nique en haut du funiculaire après avoir entassé tous les skis et chaussures de ski dans les 2 casiers que nous avons pu récupérer, ce sera beaucoup plus simple les prochains jours de ne pas avoir à tout transporter depuis le chalet jusqu’aux pistes. La quiche saumon-brocoli de Marie est succulente. Après un bonne bataille de boules de neige pour les plus jeunes, chacun suit son groupe en fonction de l’activité scientifique qu’il a choisi parmi astronomie, sciences de la neige ou traces du loup.
Nous revoilà donc tous les 5 réunis pour notre première mission sciences de la neige de la semaine : nous allons choisir un abri de neige à construire, et en tester l’efficacité grâce à des capteurs de températures qui enregistreront pendant les prochains jours les températures à l’intérieur et à l’extérieur de l’abri, avec une mesure tous les quart-d’heure. Après avoir consulté divers plans d’abris, nous nous mettons d’accord pour choisir un abri assez rapide à réaliser (étant donné que nous ne sommes pas nombreux, mieux vaut ne pas être trop ambitieux ...), et nous trouvons une chouette idée : nous allons utiliser l’accumulation naturelle de neige autour d’une table à pique-nique ainsi que l’inclinaison du sol pour creuser un abri sous la table, avec une couchette et une fosse à froid en contrebas. Yoan s’occupe de créer un abri minimaliste à côté, qui pourra servir de comparaison : il creuse un creux à l’abri du vent dans la pente, avec une petite fosseà froid devant. Pendant ce temps, le reste du groupe s’active et coopère ...les idées fusent et la fabrication de l’abri prend vite forme. Mario ajoute même l’idée originale d’ajouter une fenêtre en emprisonnant une feuille plastifiée dans la structure. L’abri terminé a l’air sacrément chouette, on a même vraiment envie d’y passer la nuit tant il semble bien isolé de tout courant d’air ...Après avoir pris des mesures des dimensions des deux abris, nous rentrons nous mettre au chaud au chalet, et y prendre un bon goûter.
Après le dîner, nous avons la chance d’avoir une soirée astronomie au planétarium, une magnifique façon de finir cette belle journée !
JPEGJPEGJPEG

Mardi 18 février 2020

Grand jour de beau temps aujourd’hui ! Pendant que les enfants suivent leur cours de ski, Romain, Jean-Marc, Roméo, Sylvain, Yoan et Catherine profitent du beau soleil pour skier jusqu’en haut de de la Bella Tola et y faire de belles photos. Au moment du pique-nique, tout le monde se retrouve, mais petit couac, on ne trouve pas la clé du casier dans lequel on a mis les chaussures de neige. Heureusement les employés du funiculaire peuvent nous dépanner. En attendant d’obtenir la clé, pas de problème : c’est la grande bataille de boules de neige générale, les plus jeunes s’en donnent à cœur joie. Le groupe cristaux se retrouve ensuite pour étudier de plus près le manteau neigeux...après avoir discuté des transformations que peuvent subir les cristaux de neige une fois tombés au sol, et des différents types de grains que l’on peut donc trouver dans le manteau neigeux, nous commençons un profil de manteau neigeux : pour cela, nous creusons une tranchée verticale jusqu’au sol, puis nous observons les différentes couches depuis le sol jusqu’à la surface. Pour chaque couche, nous déterminons la dureté (en essayant d’enfoncer tout le poing, puis 4 doigts, puis 1 doigt, puis 1 crayon, puis un couteau), puis l’humidité (en regardant comment se comporte la neige lorsqu’on essaye de la mettre en boule), et enfin on détermine le type de grain. En reportant ces informations sur notre diagramme de correspondance, nous pouvons visualiser la résistance au cisaillement de chaque couche. Nous constatons très vite que le manteau n’est constitué que de grains ronds : en effet, nous sommes sur un versant sud ouest, bien orienté vers le soleil. Et les températures positives de tous ces derniers jours ont déjà bien fait fondre la neige. Hors, l’étape ultime de transformation de tous les types de grains, c’est la fonte via la transformation en grains ronds. Après avoir établi le profil, place au test du bloc glissant : nous délimitons à la pelle un bloc de neige, en creusant des tranchées de chaque côté de notre profil ainsi qu’une tranchée à l’arrière. On isole ainsi un bloc de neige de 50 cm de largeur, et 1mètre de long pour une hauteur de 80 cm. Ensuite, nous essayons dans l’ordre toutes les étapes pour en tester la stabilité : passage de Yoan en ski, puis flexions à ski sur le bloc, puis sauts sans les skis. Les sauts sans skis font s’effondrer la couche superficielle sur elle-même. On en conclue que l’inclinaison faible de la pente (25 degrés) n’était pas suffisante pour provoquer un glissement de la couche de neige mobilisable du dessus mais cela aurait sûrement été le cas sur de plus fortes pentes. De retour au chalet, nous profitons d’un repos bien mérité. Zoé nous apprend à faire des petites étoiles, puis des fleurs en origamie. Le soir après le dîner, nous jouons au jeu du dessin arabe.
JPEGJPEGJPEG

Mercredi 19 février 2020

Ce matin, le groupe se divise en deux : les skieurs d’un côté et les parents ainsi qu’Antoine qui choisissent de faire une balade en raquettes avec Sylvain. Il neige et il fait froid, des conditions pas faciles pour le ski. Heureusement, pendant les cours de skis, les moniteurs décident de faire une pause bien au chaud avec les enfants. Pour le déjeuner, nous nous retrouvons tous bien au chaud au chalet. L’après-midi, nous restons tous en intérieur, et nous nous occupons avec divers ateliers proposés dans chaque thématique. Pour l’équipe cristaux de neige, nous commençons par regarder les profils de manteau neigeux qui ont récemment été publiés sur le site de la SLF, afin de pouvoir les comparer à notre profil réalisé la veille. En sélectionnant un versant de même orientation, et même déclivité, et sur un site proche du nôtre, nous retrouvons grosso modo les mêmes observations, nous sommes bien contents ! Ensuite, nous démarrons un jeu de cartes particulier : il faut piocher 3 cartes : la première nous donne les conditions météo des 4 derniers jours ainsi que la météo du jour, la 2e carte sélectionne des conditions de vent, la 3e nous indique un type de topographie. Il faut alors estimer à partir de ces 3 cartes les risques d’avalanches potentiels, et s’il est raisonnable ou non de prévoir une sortie dans ces conditions. Afin d’aider le diagnostique, nous utilisons une application : Nivotest, qui nous guide au travers des différents critères à prendre en compte pour estimer le risque avalanche. En fin d’après-midi, nous tentons de capturer des cristaux de neige avec une technique originale et simple : il suffit de déposer de la colle sur une lame, puis de tenter d’y faire tomber un flocon, soit en le réceptionnant au vol, soit en le guidant vers la goutte de colle avec un pinceau. La colle réagit alors avec les molécules d’eau du cristal de neige, et commence à réticuler en en prenant la forme. On peut ainsi figer définitivement le flocon de neige sur la lame, et l’observer ultérieurement à la loupe binoculaire. Malheureusement, cela n’a pas marché pour nous aujourd’hui : la température était trop proche de zéro degrés, si bien que les flocons capturés ont tous fini par fondre...En effet, lorsque nous sommes proche de la température de fusion de la neige, la moindre perturbation de température fait fondre le cristal avant que la colle n’ait fini de réagir avec. Dommage, il faudra donc attendre que les températures soient plus nettement négatives pour que nos flocons capturés puissent se solidifier avant de fondre.
Après le dîner, nous fêtons l’anniversaire de Raphaël avec un magnifique gâteau au chocolat et aux noix, décoré tout spécialement pour ses 12 ans. Tout le monde lui a signé une grande carte, avec des petits mots sympathiques. D’ailleurs, c’est tout le chalet qui a été rempli de décorations diverses pour lui fêter son anniversaire : entre les tableaux, les dessins et les petits mots que chacun a voulu accrocher en son honneur. c’était donc un chouette moment de réjouissance. Pour la veillée, nous choisissons des jeux de société : Code Names et Citadelle.
JPEGJPEGJPEG

Jeudi 20 février 2020

Aujourd’hui le beau temps est revenu ! Le ski le matin est un réel bonheur ! Nous avons pour l’après-midi des groupes un peu différent : Mario et Zoé sont partis faire une randonnée à la journée avec le groupe traces du loup, et par contre Zian et Telo, qui préféraient skier le matin, rejoignent donc Yoan et Manoé pour l’après-midi. Nous commençons avec les photos plastifiées des cristaux de neige réalisées lors des séjours précédents d’OSI : nous tentons de les organiser en plusieurs catégories en fonction de leur géométrie, puis nous discutons entre nous pour retrouver les mécanismes qui ont amené ces cristaux à prendre forme de cette façon là. Nous remarquons en particulier pour les cristaux de type étoile, que le nombre de branches est toujours un multiple de 6. Ensuite, nous apprenons à nous servir des détecteurs de victime d’avalanches et nous passons la suite de l’après-midi à nous exercer, en cachant à tour de rôle un DVA, que les autres doivent ensuite retrouver le plus vite possible. Juste avant de repartir, nous passons voir les abris de neige réalisés en début de semaine. Petite déception : le super abri réalisé avec la table à pique-nique a en grande partie fondu ! Nous verrons demain ce que cela aura donné au niveau des températures ...Après avoir joué dans la neige, nous repartons pour prendre le dernier funiculaire et rentrer au chalet. Le soir, après le repas de couscous, nous jouons au jeu « Avalon ».
JPEGJPEGJPEG

Vendredi 21 février 2020

C’est notre dernier jour tous ensemble, et nous avons beaucoup de chance car il fait un temps magnifique ! Le matin, les enfants ont leur dernier cours de ski et ils remportent tous une médaille à la fin. Nous fêtons tout ça avec un pique-nique délicieux tous ensemble suivi d’une bonne partie de bataille de boules de neige. Ensuite, chacun rejoint son groupe pour l’activité scientifique de l’après-midi. Mario, Télo et Zian accompagnent Catherine, pour aller relever les températures enregistrées par les capteurs dans les abris de neige. Nous enregistrons sur l’ordinateur toutes les données et visualisons les courbes de températures. Les résultats sont très chouettes : dans l’abri « table », la température au niveau de la couchette est descendu au plus bas à -1,7° tandis qu’il faisait -8,4 à l’extérieur. Dans la fosse à froid, à l’intérieur de l’abri, la température a atteint au plus bas -2,2°. L’écart entre la fosse à froid et la couchette n’est pas énorme, mais tout de même significatif, étant donné que la différence de hauteur n’était que de 30 cm (idéalement, il aurait fallu un minimum de 50 cm mais nous avions atteint le sol, nous ne pouvions pas creuser plus profond). Au cours des nuits suivantes, la fonte de l’abri de neige est nettement visible dans les courbes de températures. L’abri de Yoan, plus minimaliste : une petite grotte sous le manteau neigeux, avec une fosse à froid à l’entrée a aussi donné des résultats intéressants. La première nuit, la température y a chuté jusqu’à -5,3°, et a donc gardé un petit écart de température par rapport à l’extérieur, cette différence de température s’est maintenue lors des nuits suivantes. Quant à la fosse à froid qui était à ciel ouvert, elle a rapidement reçu de la neige, si bien que le capteur à l’intérieur s’est retrouvé sous la neige. La température du capteur s’est stabilisée ainsi à une température de zéro degré, démontrant ainsi le fort caractère isolant de la neige fraîche. Après ces chouettes observations de températures, nous avons passé la fin d’après-midi à construire un igloo. L’équipe astro nous a rejoint à la fin, et nous avons presque eu le temps de refermer notre igloo complètement. En tout cas, ce fut un chouette travail d’équipe, et l’occasion de bien profiter de la bonne neige et du plaisir de pelleter.
Après tout ça, nous sommes rentrés pour rendre le matériel de location de ski, prendre un goûter et préparer les sacs pour le départ. Après le dîner, nous avons fait un petit bilan de la semaine tous ensemble pour que chacun puisse dire ce qu’il a aimé et moins aimé, ce qui pourrait être améliorer, etc. Tout le monde a exprimé beaucoup de satisfaction et d’enthousiasme, et nous avons fini notre soirée par un jeu du loup garou, avec une grande bonne humeur pour ces derniers instants sympathiques partagés.
Demain, tout le monde repartira chez soi, avec la tête pleine de bons souvenirs !
JPEGJPEGJPEG

Nos partenaires

Voir également